le solid surface hi-macs de LG a son laboratoire de recherche granderu nature - crédit photo Melanie Gotschke

Une villa 100% Solid Surface dans les Alpes italiennes

Technologie Hi-Macs de LG

 

Joli coup de com’ pour LG et sa technologie Hi-Macs, qui se retrouve star d’une villa de luxe au bord du lac de Garde, intégralement conçue autour du matériau. Un exemple clé en main qui pourrait bien donner des idées aux pros de l’hôtellerie et de la restauration.

Le Solid Surface n’en finit pas d’intéresser les architectes, designers et ingénieurs. Ils ont désormais un terrain de jeu pour étudier l’évolution dans le temps d’un matériau encore jeune (une cinquantaine d’année) : une villa entièrement conçue autour du Solid Surface Hi-Macs, développée par LG.

Plusieurs marques se partagent le marché de ce matériau composé au 2/3 de minéraux et de résine acrylique pour le dernier tiers est réputé avoir un rendu et un touché proche de celui de la pierre et se travailler comme du bois mais qui, n’étant pas naturel, ne peut être utilisé qu’à partir de marques propriétaires.

C’est donc LG qui a remporté le gros lot avec cette sublime villa cubique que ses propriétaires nomment eux-mêmes « la maison Hi-Macs » tellement la technologie se niche partout, à l’intérieur comme à l’extérieur et du sol au plafond.

Sur la partie extérieure, l’agence de design allemande Dreer-Graf et le cabinet d’architecte italien Campanardi Desanti ont développé le projet, à la fois d’un point de vue esthétique et technique.

« Depuis que ce matériau est utilisé dans le milieu de l’architecture, nous utilisons régulièrement hi-macs dans nos projets » explique Karl Dreer, qui s’est aussi chargé d’imaginer et créer la partie intérieure.

 

A l’extérieur

La « maison Hi-Macs » est un cube blanc et vitré. Lumineuse, elle donne une impression « intérieur / extérieur » qui met en valeur le magnifique cadre des Alpes Italiennes.

Le rez-de-chaussée, qui dessert l’espace nuit, est intégralement ouvert sur l’extérieur via 10m de baies-vitrées sécurisées. Quatre portes fenêtres à galandage en forme de moucharabieh – en hi-macs évidemment.

A l’étage on retrouve la technologie partout : sur les façades, sur le sol de la large terrasse qui accueille l’espace piscine, et sur tout le mobilier qu’on trouve autour de la cuisine extérieure. Seul le revêtement de la piscine ne respecte pas la règle, mais sa conception est tout de même très intéressante d’un point de vue technique, puisque le bassin à débordement est chauffé par un système photovoltaïque sur le toit, et dispose d’un dispositif automatique de mesure du ph et du chlore.

Le sol de la terrasse, fabriqué dans le Solid Surface, est composé de cercles de rayons différents que Dreer-Graf qualifie de « néo-rétro ». Un rendu au design parfait mais qui aura nécessité des techniques de meulage particulièrement complexes, comme c’est le cas pour le moucharabieh d’ailleurs.

Outre ces éléments, le Hi-Macs a aussi été utilisé pour créer le mobilier extérieur : une table à manger de près de 4 mètres de long, un grand salon de jardin, des petites tables et jusqu’à l’habillage d’une grille à teriyaki complète le tout.

 

A l’intérieur

Si les créateurs de la villa se sont amusés avec le Solide Surface sur les parties extérieure, le Solid Surface de LG est aussi présent dans les espaces intérieurs.

On retrouve le matériau associé à l’acier et au bois, qu’ils soient dans la structure ou bien, comme au rez-de-chaussée, au sol.

Dans le salon, ce grand open-space avec vue à 180° sur le Lac de Garde, on retrouve les éléments de déco noir et blanc du même designer que pour le salon de jardin : Living Divani… Et là encore, le matériau star est partout : sol, cheminée au bioéthanol, placards et toute la cuisine, avec son îlot central et son évier ou ses meubles re rangement.

Même chose pour les espaces nuit : dressing, chambres, ascenseur, portes et couloir, tout est imaginé autour du hi-macs. Même chose pour la salle de fitness et les salles de bains, des rangements aux vasques en passant par les cabines de douche et les compartiments accueillant le linge sale.

Pour un rendu presque invisible, les finitions sont aussi découpées dans le matériau : grilles de ventilation ou les joints creux du sol et du plafond, par exemple, les haut-parleurs sont eux aussi en hi-macs et les éclairages cachées.
Karl Dreer commente : « Jusqu’à présent, seuls des procédés extrêmement techniques permettaient d’atteindre ce niveau de précision des contours », mais désormais les ingénieurs font évoluer le matériau de plus en plus vite ; qu’ils développent le Hi-Macs de LG, le Staron de Samsung ou d’autres technologies concurrentes. Il semble que le Solid Surface soit de plus en plus le matériau préféré des architectes et designers, qu’ils travaillent pour les particuliers ou les professionnels.

Juliette Pic

Juliette Pic

Journaliste

Ex-journaliste indépendante, ex-conceptrice-rédactrice, ex-cofondatrice d’un magazine féminin éthique, j’ai posé mes valises au sein du groupe TourMaG Travel Media Group, et fait mon nid sur le site Hotel&LodgePRO.
#journalistemangeusedegraines

  • picto Linkedin
  • picto email

LES DERNIERS ARTICLES

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *